Réduction de l’extrême pauvreté au Togo

Encore une contribution de la BAD : 945 millions CFA

Un don de 945 millions de francs CFA a été accordé au Togo par la Banque africaine de développement (BAD), au titre de financement pour le Projet d’appui à l’inclusion financière des femmes vulnérables (PAIFFV).

Du côté du Togo, c’est le ministre de l’Economie et des finances, M. Sani Yaya et pour la BAD par son Représentant résident au Togo, M. Serge Nguessan qui ont signés les documents.

Le PAIFFV vise le développement des activités génératrices de revenu pour plus de 10.000 femmes vulnérables, notamment les femmes handicapées, les femmes victimes des fistules obstétricales, de la traite et de l’exploitation sexuelle, les filles-mères sans beaucoup de moyens et les femmes portefaix ainsi que les femmes vivant avec le VIH/SIDA.

Selon le Représentant résident de la BAD au Togo, M. Serge Nguessan, ce projet vient ainsi en appui à la stratégie du gouvernement togolais qui œuvre pour la réduction de l’extrême pauvreté en mettant un accent sur le développement économique et social, notamment sur l’autonomisation économique des femmes qui constitue un vecteur important en matière d’inclusion sociale.

La BAD salue non seulement l’engagement soutenu des autorités togolaises dans la conception de ce projet mais aussi les efforts importants déjà consentis par le gouvernement pour l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment les femmes à travers leur inclusion financière.

Le PAIFFV a pour finalité de contribuer à terme à la réduction de l’extrême pauvreté au Togo, en particulier chez ces femmes vulnérables. Par ailleurs, le projet va contribuer à renforcer les capacités des institutions togolaises pour la planification sensible au genre.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don