Parution du lundi 10 avril 2017

Elections locales : bataille précoce ?

Différents sujets font la une des journaux parus en kiosques ce lundi.

En politique, Forum de la Semaine se questionne sur l’ouverture précoce de la bataille des locales et ironise : « Le CNSD ou la géniale trouvaille qui exacerbe la désunion de l’opposition ».
« Dans sa correspondance au ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, l’ANC a marqué ‘’son étonnement’’ de voir qu’aucune des propositions, ‘’pourtant jugées pertinentes par le gouvernement lui-même’’, selon le parti de Fabre, faites par les membres de la délégation de l’ANC et des représentants d’autres partis politiques de l’opposition, n’ait été prise en compte par le gouvernement », lance le journal.

Liberté quant à lui, parle des réformes constitutionnelles et institutionnelles et met en vue, le « jeu de cache-cache » de Faure Gnassingbé.

« On le rapportait la semaine dernière, ce groupe d’administrateurs de Faure Gnassingbé est en train de lui tailler des réformes sur mesure devant lui permettre de prolonger son bail sur le pouvoir. Ils concoctent un projet de septennat pour le mandat présidentiel et de remise des compteurs à zéro pour leur champion en 2020 », informe-t-il.

Par ailleurs, poursuit-il, il nous revient, concernant le mode de scrutin, que contrairement à la mode prescrite par les civilités démocratiques, ces pseudos intellectuels rejetteraient le scrutin à deux (2) tours, sous le prétexte fallacieux qu’il est budgétivore et que le Togo n’a pas assez d’argent pour supporter les charges d’un second tour d’une élection, et donc opterait pour le scrutin à tour unique démodé mais plus compatible aux fraudes, au hold-up et au braquage électoral du pouvoir en place.

En société, Le Correcteur ouvre le débat sur l’affaire en cours de détournement de cadavres ainsi que l’érection des morgues sauvages et informe que les populations d’Akato en « danger » de mort.

Selon le journal, ce phénomène consiste à extraire des corps des morgues officielles en accord avec les parents du défunt pour une autre destination bien souvent qui appartient à certains morguiers et médecins. « Le coût du traitement du corps est revu à la baisse. Il se trouve parfois que c’est le domicile du morguier ou de certains médecins. Le détournement des cadavres prend des allures inquiétantes au point qu’on en rencontre un peu partout dans les coins de rues », fait savoir le journal.

Sortir la zone CFA de la servitude monétaire, écrit Golfe Info. Et ajoute : « Aujourd’hui, le Franc CFA, via son rattachement à l’euro, est beaucoup plus déterminé par les évènements au sein de la zone euro, que par la conjoncture au sein de la zone Franc. C’est une hérésie ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don