La presse écrite du vendredi 3 mars 2017

Effervescence sociale

Grève intermittente des enseignants, manifestations récurrentes d’élèves d’ailleurs dispersées à coup de gaz lacrymogènes, augmentation sans cesse du prix du carburant, vie chère, cri non entendu et manifestations réprimées des consommateurs intéressent les journaux parus en kiosque ce vendredi.

« L’insensibilité du pouvoir Faure Gnassingbé à la souffrance des togolais », titre Liberté.

Selon le quotidien privé, la vie chère, lui complique l’existence, avec l’augmentation régulière des prix des produits de premières nécessités ou de grande consommation sur le marché.

Dans la même lignée, Forum de la Semaine va dans le même sens en des termes différents : « Hausse des prix des produits pétroliers, 10 partis d’opposition interpelle le gouvernement ».

Ce qu’il faut retenir ici, c’est que rares sont les politiques de l’opposition togolais qui ne se sont pas encore prononcés sur les évènements qui se sont déroulés mardi à Lomé, et qui ont conduit à la mort d’une personne majorité des formations politiques condamne la répression sanglante, exigent une enquête pour élucider les circonstances de la mort du jeune et invite l’autorité à rapporter sa décision.

Togomatin renchérie et écrit : « Calme précaire, Amnesty demande une enquête ».

« Amnesty international vient de rendre public un communiqué à travers lequel, elle demande ne ouverture d’enquête suite au décès par balles d’un manifestant, dans les soulèvements spontanés, mardi dernier, après l’annonce de la hausse des prix du carburant. Dans le calme précaire qui règne depuis hier, plusieurs partis d’opposition ont élevé leur voix contre la répression de ces mouvements qui, hélas, a fini par ce drame », informe-t-il.

Togo sous Faure Gnassingbé, L’Alternative ironise : « Chaos social ».

« Une photographie du Togo, le mardi 28 février dernier, présenterait un territoire chaotique, sur le plan social. Des élèves dans plusieurs villes et plusieurs quartiers de la capitale en émeute, le Togo vient une fois encore de présenter une image d’un pays en crise sociale qui a fait un mort et des blessés », précise le journal.

Autre sujet en page nationale, Vision d’Afrique parle de la célébration des cinq (5) ans marquant les prestations de l’INAM, un système d’assurance maladie performant et viable.

« En mettant en place l’INAM, le Togo a pu se doter d’une institution spécialisée dans la gestion du risque maladie avec une expertise technique nationale et créer un environnement favorable à l’extension de la couverture sociale santé. A l’orée des cinq (5) ans, que de belles initiatives vont meublées l’avenir de l’INAM. Conformément à sa mission, l’INAM a progressivement mis en place l’ensemble des mécanismes et outils nécessaires au contrôle, au traitement et à la saisie des feuilles de soins et demandes d’entente préalables reçues tous les mois dans toutes ses délégations », montre-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don