Revue de presse du mardi 21 mars 2017

Doublement de la prime ou 8.000 francs CFA de plus ?

L’actualité des journaux parus ce mardi à Lomé ne cesse une fois encore d’informer l’opinion publique sur la crise de l’enseignement.

« Le calme avant la nouvelle tempête », ironise L’Alternative.

Concernant cette crise, le journal fait savoir qu’après plusieurs mois de tergiversations et provocations de la part des émissaires du gouvernement, le Premier ministre a promis la revalorisation de la prime d’incitation (ce qui la fait passer de 10.000 et 8.000 à 20.000 et 16.000) à compter du 1er avril et aussi l’adoption, avant la rentrée prochaine, du statut particulier.

Togomatin quand à lui qualifie cette crise de « Paralysie » et montre que les efforts du gouvernement, stabilité précaire.

« Il faut regretter que le doublement des primes et autres mesures annoncées par le gouvernement n’aident pas encore à baisser toutes les ardeurs. En vue de mettre fin aux grèves répétitives qui secouent le secteur de l’éducation, en effet, et après études des propositions du Groupe de travail, le Premier ministre a annoncé le doublement de la prime d’incitation à la fonction enseignante », explique-t-il.

S’intéressant au rapport 2017 sur le bonheur des populations, Liberté informe que le Togo est classé parmi les pays les plus malheureux au monde.

« La 5ème édition du rapport sur le bonheur dans le domaine vient de paraître alors que les Nations Unies célèbrent le 20 mars, la journée internationale du bonheur. Cette journée a été instaurée le 12 juillet 2012 et l’ONU reconnaît ainsi que le bonheur et le bien-être sont non seulement des aspirations universelles, mais aussi qu’ils devraient être pris en compte dans les objectifs politiques. Dans ce rapport où la Norvège occupe la première place, le Togo occupe le 150ème rang et se positionne comme le 6ème pays où les populations se sentent les plus malheureuses au monde », lit-on.

Le Correcteur aborde pour sa part, les réalités étouffantes de la mauvaise gouvernance alors que des travaux d’infrastructures « détournés aux domiciles des pontes » du pouvoir.

« Nos dirigeants manquent de volonté politique. En dehors du fait que tout est dirigé dans l’insouciance et l’amateurisme par les autorités togolaises, leur manière d’agir apporte de l’eau au moulin de ceux qui, à bout de patience face aux démesures du gouvernement, continuent d’affirmer à raison que la démocratie de Faure Gnassingbé est taillé sur mesure », déplore le journal.

Ça y est, s’exclame-t-il, tout en poursuivant que ce dont il retourne ici, c’est la réalisation des travaux infrastructurelles dans notre pays. « Oui, c’est un pont aux ânes que Faure continue de privilégier les intérêts de cette minorité », affirme-t-il.

Avec les 2 milliards de francs CFA alloués par le Gouvernement, L’Union pour la Patrie lance : « Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) enclenche le programme des réparations ».

« Le HCRRUN entame la mise en œuvre du programme de réparation. Et pour ouvrir officiellement cette phase de sa mission, il organise une cérémonie officielle de lancement le mercredi 22 mars à Lomé », précise le journal.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don