Une trentaine de pays francophone à Lomé

Donner l’opportunité de mieux évaluer l’intégration et la mise en œuvre des ODD

Les délégués de la trentaine de pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) se penchent ce mercredi à Lomé, sur les fiches de gouvernance du développement durable de chaque pays.

Sur initiative de l’Institut francophone pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’OIF, cette session vise aux délégués de ces pays membres de l’OIF de mieux se préparer pour une réelle mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

« Ces délégués vont échanger avec les autres pour voir comment mettre en œuvre et à jour les indicateurs. Ce sera un outil concret de planification pour les pays représentés », a indiqué M. Kossi Assimaïdou, ministre togolais de la Planification du développement à l’ouverture des travaux.

Selon lui, l’OIF à travers cette session, est en train de témoigner son engagement auprès des Etats francophones, dont le Togo, pour l’atteinte des ODD au profit des populations, des jeunes, des femmes et des enfants.

Pendant ces trois (3) jours de rencontre, quatre (4) objectifs ont été fixés. Il s’agit de bonifier la fiche de gouvernance du développement durable en capitalisant les expériences des Etats, d’analyser son potentiel en perspective des réponses aux multiples engagements internationaux, d’échanger sur les perspectives de la francophonie par rapport au Forum politique de haut niveau qui aura lieu prochainement aux siège des Nations Unies à New York et de réfléchir à un cadre de concertation des points focaux de développement durable de l’espace francophone.

« L’utilisation de cette fiche et son appropriation nous donnent l’opportunité de mieux évaluer l’intégration et la mise en œuvre des ODD afin de transformer durablement nos économies, nos sociétés et notre environnement », a-t-il laissé entendre.

Pour le directeur du bureau régional de l’OIF l’Afrique de l’Ouest, M. Eric Adja, les enjeux du développement sont d’une telle ampleur de sorte que les pays ont besoin de toutes les énergies institutionnelles, de toutes les ressources et des expertises pour y arriver.

Rappelons que le Togo est l’un des 22 pays pilotes des 17 ODD que les dirigeants du monde entier se sont donnés en septembre 2015 aux Nations Unies.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don