Côte d’Ivoire

Deux journalistes décédés en quatre jours

En Côte d’Ivoire, le quotidien d’Etat « Fraternité Matin » est doublement endeuillé. Deux journalistes viennent de mourir. Le premier, Diallo Mohamed, a été retrouvé inerte dans sa chambre d’hôtel à Bouaké, le matin du samedi 28 mai 2016. Le second, Landry Kohon, a succombé suite à un malaise le matin du 31 mai à Abidjan.

Landry Kohon était le spécialiste des faits divers. Avant « Fraternité Matin », le journaliste avait exercé au défunt journal « Ivoir’ Soir », premier quotidien ivoirien du soir, spécialisé dans les faits de société, la culture et le sport. Ce 31 mai, Landry Kohon s’est senti mal à son domicile. Transporté à l’infirmerie de « Fraternité Matin », il rendra l’âme finalement au Chu de Cocody.

Trois jours plutôt, Diallo Mohamed mourait dans des circonstances restées mystérieuses jusqu’ici. Le journaliste sportif était dans la caravane de la 28ème édition du tour cycliste « La route de l’Est ». Pour lui, la compétition s’est arrêtée à l’étape de Bouaké. Diallo Mohamed a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel par ses confrères venus le chercher au petit matin du 28 mai. Curieusement, c’est à Bouaké que le défunt journaliste fut le correspondant de « Fraternité Matin », avant d’être rappelé à Abidjan, en 2002, après le déclenchement de la crise politico-militaire en 2002.

Source : Agence Ecofin

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don