Revue de presse du jeudi 21 juin 2017

Des sujets pertinents passés au peigne fin

Le sempiternel problème des réformes politiques fait encore parler d’elle dans les colonnes des journaux ce jeudi.

Forum de la semaine écrit : « La commission de réflexion a rencontré les membres de commission de paix ». Selon le quotidien privé, la commission veut informer et échanger avec les comités de paix installés dans toutes les préfectures du Togo ainsi que les délégations de chefs traditionnelles sur les réformes Politiques, Institutionnelles et Constitutionnelles.

Pour Liberté, les membres de la commission des réformes servent de véritables faire-valoir de Faure Gnassingbé dans son dessein machiavélique de se « cramponner » au pouvoir.

Allant dans le même sens que ses confrères, Le Bâtisseur informe qu’Awa Nana annonce les réformes constitutionnelles inclusives alors que Gabriel Dosseh-Anyron propose un « plan B » à l’opposition. « La commission s’inscrit dans une démarche inclusive, car elle a jugé cette inclusion indispensable pour mener à bien sa mission », propos relayé par le journal de la présidente de la Commission, Mme Awa Nana-Daboya. Selon cet ancien ministre et président de la jeunesse de l’Union des forces de changement (UFC), à la tête du parti « Le Nid » depuis 11 ans, poursuit le journal, il faut une « table ronde de l’entente de l’opposition » où les partis de cette obédience vont ensemble discuter d’une « plateforme gouvernementale » commune et de comment ils prendront part à l’élection présidentielle de 2020 autour d’un seul « candidat ».

Parlant du refus de réformes avec 4ème mandat de tous les dangers, L’Indépendant Express présente : « Le député Tchao tombe le masque et expose Faure Gnassingbé à une implosion populaire ». S’exprimant le 13 juin dernier, fait savoir le journal, le président du groupe parlementaire UNIR, M. Christophe Tchao, a montré que les réformes « ce n’est pas pour faire partir X ou Y mais c’est mettre le compteur à zéro et permettre à tous ceux qui veulent présenter leur candidature de le faire. Nous voulons un texte impersonnel, une loi impersonnelle. Nous ne voulons pas un texte un texte qui vise un individu comme quoi tel a fait deux mandats ».

Dounia Le Monde quant à lui évoque la question de bonne gouvernance prônée par Faure Gnassingbé et titre : « Ingrid Awadé frappe au cœur d’une partie de la minorité qui pille les richesses du pays ». L’hebdomadaire estime qu’un prêt de 6 milliards de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à SEGIM de Koffi Walla dénoncé.

En éducation, La Dépêche lance : « Crise à l’Université de Lomé (UL) » et tacle : « Les doléances des étudiants qui ont transformé le campus en un champ de bataille ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don