Sur le marché interbancaire de l’UMOA en juin

Des prêts de 8,7 milliards Cfa des banques du Togo à la 3è semaine

Les opérations effectuées sur le marché interbancaire de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa), au cours de la période du 15 au 21 juin 2011, ont atteint le niveau de 48,05 milliards de francs Cfa, constitués équitablement de prêts et des emprunts, selon la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao). Elles étaient assorties d’un taux moyen pondéré de 4,39% et d’un taux minimum de 3,00%. Le taux maximum était fixé à 8,25%.

Les banques et établissements de crédit de l’espace Togo ont enregistré 8,7 milliards de francs de prêts, sans emprunts, indique la Bceao. Ils étaient constitués de 7,70 milliards de francs de prêts à une semaine et de 1 milliard de prêts à un mois. Les premiers étaient assortis d’un taux moyen pondéré de 3,7% et d’un taux minimum de 3,00% alors que le taux maximum était fixé à 6,50%. Les prêts à un mois étaient assortis des mêmes catégories de taux respectivement à 5,14%, 4,50% et 7,00%.

Les banques ivoiriennes, qui semblent avoir retrouvé leurs activités de croisière, ont enregistré 14,40 milliards de francs de prêts, 6,650 milliards de francs d’emprunts. Les prêts sont à un jour (3,000 milliards, 3,000 milliards), à une semaine (3,250 milliards et 0,00), à deux semaines (7,650 milliards et 2,150 milliards), à un mois (0,500 milliard et 0,500 milliard) et des emprunts de 1 milliard de francs à six mois. Viennent ensuite, juste avant le Togo, les établissements de crédit du Mali avec 8,800 milliards de prêts et 6,500 d’emprunts, du Burkina Faso avec 5,875 milliards de francs de prêts, sans emprunts, du Sénégal (3,250 milliards de prêts et 12,800 milliards de francs d’emprunts) et du Bénin (2,000 milliards et 13,875 milliards). La Guinée-Bissau n’a enregistré que des emprunts, à 4,200 milliards de francs, alors que le Niger, rien que des prêts, à 1,000 milliard de francs.

A propos de l'auteur

Du même auteur