Le mardi de la presse

Des informations traitées pêle-mêle

Différents sujets font la une des journaux parus en kiosques ce mardi.

En société, Le Medium ouvre le débat sur l’affaire de l’organisation des funérailles et informe qu’il est légion aujourd’hui de remarquer dans les familles lorsqu’un décès survient, que l’homme réfléchit beaucoup plus à comment organiser des funérailles grandioses, qu’à pleurer un être cher disparu et perdu à jamais. « Le mort n’est plus pleurer à son décès mais plutôt ce sont les millions qu’on ‘’pleure de joie’’ tout simplement c’est l’occasion de faire le show, de montrer au voisinage qu’on a assez de moyens financiers », lance le journal.

Evoquant le problème de circulation surtout de la route Lomé-Vogan-Anfoin, Liberté ironise : « La route ‘’Ceco-Ayassor-Gnofam’’ en temps de pluie et tacle sur le fait que le calvaire des riverains et des usagers reste « intact ». Le quotidien poursuit : « Au Togo, le scandale suscité par la route renommée ‘’Ceco-Ayassor-Gnofam’’ pour les besoins de la cause, ne semble nullement émouvoir le chef de l’Etat qui, non seulement continue de maintenir l’un des acteurs du scandale en poste, mais en plus s’est permis de soutenir l’autre acteur dans sa nomination à la tête d’une institution régionale  ».

Union pour la Patrie de son côté, parle de la reconstruction du 18ème fond de l’Association internationale de développement (IDA18). Pour le journal, c’est une nouvelle opportunité pour pouvoir sortir l’Afrique de l’extrême pauvreté. « Le Togo aura accès à tous les instruments de financements au titre de l’IDA 18 », a-t-il ajouté.

En politique, L’Indépendant Express revient sur l’histoire du Togo et de la Côte d’Ivoire qui pour lui des présidents ivoirien et togolais, révèle assez de similitudes. « L’un, ADO, Alassane Dramane Ouattara, fut aidé en 2011 par des rebelles, ces derniers qui ont pavoisé sa montée au pouvoir. L’autre, FEG, Faure Essozimna Gnassingbé, choisi par des officiers de la nomenklatura pour prendre les rênes du pouvoir au Togo, des officiers qui par la force des armes, ont réussi à imposer aux Togolais un Président honorant ainsi le caractère non républicain de l’armée togolaise », informe-t-il.

En diplomatie parlementaire, Togo Presse fait savoir que M. Mohamed Karim Shérif, l’Ambassadeur d’Egypte au Togo, a été reçu par le Président de l’Assemblée nationale.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don