Revue de presse du jeudi 15 décembre 2016

Des enseignants en grève

Grève des enseignants et le refus de l’alternance en RDC en pôle position dans les colonnes des journaux parus en kiosque ce jeudi.

Le ministre Bawara envenime la situation en disant que les enseignants en grève n’ont aucune existence légale, lance Le Changement.

Ce qu’il faut retenir selon le journal, c’est que depuis déjà trois (3) semaines que l’observation de grève des enseignants entraine les élèves à battre les pavés, c’est la catastrophe sociale et scolaire de 2013 qui a coûté la vie à deux (2) élèves à Dapaong, qui revient à l’esprit de tous.

Chronique de la semaine rame à contre courant de son prédécesseur en faisant savoir que les quatre (4) syndicats en grève sont des « hors-la-loi ». Il souligne que ces syndicats déversent les élèves dans les rues alors que le Gouvernement prend des dispositions et rassure les parents d’élèves.
« Soit ces quatre syndicats respectent les textes qui régissent le syndicalisme dans le monde ou bien ils passent outre au point de passer pour des hors-la-loi qui veulent non seulement mettre la vie des enfants en danger mais également former ces derniers à la violence qui risque de se retrouver contre eux », ajoute-t-il.

Autre sujet, Liberté parle du refus de l’alternance en RDC et pointe du doigt le rôle joué par Faure Gnassingbé pour sauver son « frère et ami », Joseph Kabila.
« Faure Gnassingbé, Joseph Kabila, on les sait liés par la succession au trône qui a été monarchique, et aussi par le même destin. Ce sont deux fils à papa appelés à libérer le plancher après leurs deux mandats consécutifs au pouvoir, alors même qu’ils ne semblent pas repus. Il va de soi qu’ils se soutiennent mutuellement en cas de besoin. Dans son combat ‘’démocraticide’’ et ses manœuvres pour s’accrocher au pouvoir au terme de ses deux mandats légitimes, le Prince de Kinshasa a bénéficié d’un coup de main salvateur de son pendant de Lomé, loin des yeux et des oreilles indiscrets  », démontre-t-il.

Forum de la semaine évoque de son côté les relations entre Faure et Nguesso. « La relation entre les deux hommes depuis l’accession de Faure Gnassingbé à la magistrature suprême de son pays, en 2005, a dépassé le cap de simples collègues pour devenir une relation entre Père et fils. Raison pour laquelle, des échanges, soit lors des visites d’Etat des deux personnalités dans leurs divers Etats, ou encore lors des sommets de l’UA ou autres regroupements politiques et économiques ont été fréquents fort de cette entente, Lomé et Brazzaville se consultent habituellement sur des sujets brûlants de l’heure  », informe le journal.

Sur la fin de la visite d’Etat du président Faure Gnassingbé au Kenya, Togo-Presse pense que de nouvelles opportunités de coopération sont à explorer.
« A l’issue de la visite d’Etat de 72 heures en République de Kenya, Faure Gnassingbé et son homologue Kenyan, M. Uhuru Kenyatta mettent en route une coopération bilatérale historique entre le Togo et le Kenya. Les deux chefs d’Etat ont échangé sur les opportunités de coopération tant au plan socio-économique que sécuritaire  », note le journal.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don