La presse écrite du mardi 30 mai 2017

De la politique au social, il n’y a qu’un pas dans la presse

Que lit-on dans les médias togolais ce mardi ? Les informations sont nombreuses et variées.

Forum de la Semaine titre à sa une : « Après l’échec de l’examen de la proposition de loi en commission : la question des réformes au cœur du débat politique avec la solution au bout d’une idée de Gilchrist Olympio ». Dans une interview qu’il a accordée récemment, rapporte le journal, à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, l’opposant historique Gilchrist Olympio, qui a signé un accord avec le pouvoir, relativise la question des réformes et appelle l’opposition à plutôt s’unir face au pouvoir.

Actu Express lui, parle de l’accord UFC-RPT, 7 ans après. Selon l’hebdomadaire, le président national de l’UFC, Gilchrist Olympio venait de signer le 26 mai 2010, une trêve avec le pouvoir alors que le candidat malheureux, Jean-Pierre Fabre réclamait à cor et à cri sa victoire de la présidentielle de mars 2010. « La signature d’un tel accord deux mois après le holdup électoral qui a consacré la réélection frauduleuse de Faure Gnassingbé est ressentie comme un coup de poignard dans le dos de nombreux militants et sympathisants du Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC), un regroupement de partis politiques qui soutenait Jean-Pierre Fabre dans sa contestation des résultats du scrutin du 4 mars 2010 », explique-t-il.

En économie, Liberté s’intéresse aux marchés publics et écrit : « Le Général Gnakoudè Béréna et l’ANASAP déboutés par le CRD ». L’offre de l’ANASAP, souligne le journal, doit être considérée comme non conforme, car elle comporte des prestations relatives au ramassage et au dégagement des gravats hors site, alors que le dossier de consultation restreinte (DCR) ne prévoit que des travaux de démolition sans dégagement de gravats.

Pendant que Nicolas Berlanga Martinez fait ses valises pour quitter définitivement le Togo, L’Alternance fait savoir qu’en août prochain après 4 années d’une mission tumultueuse mais réussie, son successeur est annoncé et présentera sa lettre de créance aux autorités togolaises. Il s’agit, ajoute-t-il, de Mme Cristina Martins Ba rreira actuellement en Bruxelles en Belgique.

Pour finir, L’Union pour la Patrie évoque la question du forum national de la femme togolaise qui s’ouvre à la CEDEAO. « En vue de faire le bilan de la deuxième édition et de définir les nouvelles priorités pour les années futures, le troisième Forum national de la femme togolaise est prévu pour être tenu en ce mois de juin 2017 à Kara et mobilisera environ huit cent (800) participants », informe-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don