Le projet PAEIJ-SP lancé le 24 avril

150.000 emplois indirects et 20.000 emplois directs

« SOJA NYO », une unité industrielle de transformation de soja, située dans la ville de Notsè, est un modèle des entreprises qui seront créées sur toute l’étendue du territoire grâce au Projet d’Appui à l’Employabilité et l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP). Pour se rassurer que ce nouveau projet va renforcer l’employabilité des jeunes et promouvoir l’entrepreneuriat dans les secteurs porteurs, la Ministre du développement à la base et de l’emploi des jeunes, Victoire TOMEGAH DOGBE accompagnée de M. Serge-Marie N’Guessan Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement, partenaire technique et financier du projet, étaient dans les locaux de ESOP « SOJANYO » le jeudi 21 avril 2016.

« Le programme bénéficie de l’appui de la BAD et il veut s’appuyer sur des structures privés agricoles existants et les accompagner pour créer le maximum d’emplois. Nous ne pouvons pas nous lancer dans cette aventure sans savoir comment les choses se passent dans ces structures », a précisé Mme Victoire TOMEGAH DOGBE.

Cette visite a permis aux visiteurs de découvrir cette entreprise depuis sa création en 1998 jusqu’à ce jour, son fonctionnement, son évolution, ses atouts et faiblesses ainsi que ses perspectives. « Ce projet va indirectement créer 150000 emplois et 20000 emplois directs. La BAD a demandé au gouvernement de leur apporter un projet concret. Ce que nous avons vu aujourd’hui à ESOP montre que le gouvernement a vu juste. Les objectifs sont énormes mais réalisables », a affirmé le Représentant Résident de la BAD, après la visite.

Le PAEIJ-SP, est un projet du ministère chargé de l’emploi des jeunes qui attend apporter une réponse conjoncturelle aux besoins d’insertion des jeunes via un appui à l’entrepreneuriat ; un appui spécifique aux populations issues des villages vulnérables et enclavés. Il doit également servir de solutions aux problèmes du sous-emploi des jeunes en développant les outils de prospective et d’adaptation du système professionnel aux besoins du marché du travail. Il a pour stratégie, la consolidation de la base industrielle du pays à travers le développement des chaines de valeurs, notamment dans l’agro-industrie, ce qui explique la visite du Ministre à « Soja Nyø », future bénéficiaire dont le fonctionnement présente des étapes d’une chaine de valeur, de la production à la commercialisation du soja, en passant par sa transformation

Le PAEIJ-SP a une durée d’exécution de cinq ans avec un coût estimé à environ 12 milliards de FCFA et cible les petites et moyennes entreprises structurantes établies, les jeunes entrepreneurs et jeunes formés dans les centres de formation professionnelle appuyés par le projet, les producteurs/éleveurs, les femmes issues des villages ruraux et vulnérables, et les institutions de microfinance et financière et les centres de formations.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don