Congrès extraordinaire FTF

Ce qui a bloqué les travaux

Le Congrès Extraordinaire de la Fédération Togolaise de Football convoqué samedi à Lomé par le Comité de Normalisation, pour adopter les nouveaux statuts, s’est achevé sans que les textes prévus à l’ordre du jour ne soient adoptés.

A l’origine de l’échec de ce Congrès Extraordinaire, la décision du Comité de Normalisation d’opérer une réduction du nombre de Ligues et de Clubs parmi les membres directs de la Fédération afin de créer un équilibre entre les différents groupes du corps électoral.

Cette innovation qui alimente les débats depuis l’envoi des projets de Statuts aux membres, a trouvé un écho favorable auprès du gouvernement togolais qui a pris le 4 novembre dernier en Conseil des ministres un décret « fixant les conditions d’octroi de l’agrément aux associations et fédérations sportives et définissant les modalités de délégation de pouvoir aux fédérations sportives ».

Dans les conditions particulières relatives aux organes de direction, le décret fait obligation aux fédérations sportives, pour pouvoir bénéficier de la délégation de pouvoir, de calquer leurs ligues régionales sur les régions administratives du Togo et leurs districts sur les préfectures.

« Nous ne pouvons pas aller contre ce décret du moment où il existe. Nous sommes obligés de le traduire dans les faits et ne pas se mettre en déphasage contre une réglementation nationale », a indiqué Antoine Folly, le Président du Comité de Normalisation de la FTF.

Les délégués, à l’issue d’un vote, ont demandé que les prochaines élections de la FTF se fassent sur la base des anciens statuts et que le nouveau Comité Exécutif travaille sur les nouvelles réformes.

Rappelons que seulement 8 articles ont été votés sur un total d’environ 80 articles à parcourir et à mettre à jour. Evidemment, c’est sur le 9è que les vraies mésententes ont apparu jusqu’au clash final.

Reste à la FIFA de réagir à la suite de cet échec du vote des Statuts qui est l’une des missions essentielles confiées au Comité de Normalisation en décembre 2014.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don