Mise en œuvre du Projet gestion intégrée des catastrophes et des terres

Bonne note pour le Togo

Dans la mise en œuvre du Projet gestion intégrée des catastrophes et des terres (PGICT), une équipe de la Banque mondiale a effectué une mission au Togo depuis le 26 juillet. Cette mission est arrivée à terme ce 03 août.

Une mission d’appui de la Banque mondiale a évalué la mise en œuvre du PGICT. Cette enquête, sixième du genre, a établi l’état d’avancement du PGICT dans six (6) spécialités différentes notamment l’environnement, la gestion des ressources naturelles, la passation des marchés, le suivi-évaluation, la gestion financière, la gestion des mesures de sauvegarde environnementale et sociale.

Des visites sur le terrain ont été effectuées par les experts. Ils ont notamment visité le bassin de rétention des eaux pluviales de Tokoin, assisté à l’installation d’une bâche d’évacuation des eaux de débordement, visité la construction d’une Unité de secours des sapeurs-pompiers.

Selon Dr Hounkpé Koffi, chef de mission de suivi-évaluation de la Banque Mondiale, le niveau d’avancement de la mise en œuvre du PGICT est à féliciter.

Le PGICT prendra fin en juin 2017. Il est mis en œuvre par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, pour un montant de 16,947 millions de dollars US. Il vient renforcer l’arsenal des mesures nationales orientées à limiter et gérer les risques de catastrophes au niveau national.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don