8ème Journée internationale des casques bleus

Ban Ki-Moon décerne à titre posthume la médaille Dag Hammarskjöld aux disparus de la Paix dont 5 soldats togolais

Depuis le premier déploiement des casques bleus en 1948, 3.400 ont perdu la vie. Aujourd’hui, ils sont au nombre de 105.000 de 124 pays fournisseurs de contingents et de police, nombre auquel s’ajoutent 18.000 civils. Au vu l’importance de mission dans le monde, une journée internationale leur est dédiée afin de les célébrer dignement.

Ce jeudi, le monde entier célèbre, la 8ème édition de la Journée internationale des casques bleus, une journée qui sera marquée au siège des Nations Unies par deux (2) cérémonies : Une pour le dépôt de gerbe en mémoire des casques bleus qui ont perdu la vie l’année dernière au service de la paix, dans les opérations de maintien de la paix et l’autre au cours de laquelle 128 militaires, policiers et civils seront décorés de la médaille Dag Hammarskjöld à titre posthume.

Au total, 120.000 hommes et femmes, militaires, policiers et civils sont actuellement déployés dans les seize (16) missions de maintien de la paix dans le monde.

Au nombre de ces personnes mortes pour la paix, il y a cinq (5) militaires togolais notamment l’adjudant Guemba Ganda qui participaient à la mission des Nations Unies au Mali au sein de la MINUSMA, l’adjudant Yakine Twolé, du commandant Sankpa Kpandja, des sergents Akassibou Amana et Djinahoun Sanwogou qui étaient sur le front en Côte d’Ivoire au sein de l’ONUCI.

Créée en 2002 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la Journée internationale des casques bleus vient à point nommé pour rendre hommage aux hommes et femmes qui perdent la vie pour la cause de la paix.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don