Atteindre et concrétiser la réconciliation

Dans son discours à la Nation à la veille de la célébration de la 52ème fête de l’Indépendance nationale du Togo, le Président de la République, Faure Gnassingbé, a appelé, une fois encore, ses concitoyens à la réconciliation. A le comprendre, la réconciliation « demeure un objectif fondamental que nous devons, a tout prix atteindre et concrétiser. »

Atteindre la réconciliation de tous les fils et filles du Togo est un extraordinaire mais délicat exercice qui nécessite, selon le Chef de l’Etat, pour chacun des citoyens, « d’élever ses regards, de transcender ses différences et de sublimer ses sentiments. » Pour y arriver, des voies ont été tracées par différents rapports sur les violences politiques, sociales, les injustices et les violations des Droits de l’Homme dans l’histoire commune du Togo. Le dernier en date, le rapport de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, Cvjr, commission que le Chef de l’Etat a félicité au passage pour son travail impeccable, a proposé des solutions concrètes devant permettre de « panser définitivement les plaies du passé ».

Evidemment, la Cvjr, dans ses recommandations a suggéré des réparations matérielles et financières qui ne sont pas mauvaises en soi. Du moment où, au cours des actes de violences, sinon des affrontements, des citoyens ont tout perdu, jusqu’à leur dernier iota pour certains et jusqu’au dernier parent pour d’autres. Ainsi pour se relever, chacun de ses citoyens a besoin de moyens financiers.

Cependant, pour concrétiser la réconciliation, il faut dépasser les réparations pécuniaires et matérielles. « Au-delà des réparations et des indemnisations qui ont leur importance, Il s’agit d’abord et avant tout, d’une affaire de cœur. » a dit le Chef de l’Etat. Plus concrètement, « C’est au fond de nos cœurs que devront se forger les armes du Pardon et de la Réconciliation. » a-t-il poursuivi.

Enfin, « Nous devons tourner nos esprits et nos cœurs vers l’offensé et vers l’offenseur, prendre notre courage à deux mains et dire à l’autre : Togolais viens, bâtissons la Cité. » a-t-il établi. Ainsi se construira en toute harmonie, un Togo nouveau, vœu pieux de tous les Togolais sans distinction de race, d’ethnie, de religion, d’appartenance politique, etc.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don