Dans la presse écrite du 02 février

Attaque sur attaque...

Des sujets épars intéressent les journaux parus ce jeudi. De la mésentente entre le HCRRUN et l’ANC à la crise dans l’éducation passant par le décès d’Etienne Tshisekedji et la CAN 2017, tous les secteurs ou presque du quotidien des togolais sont touchés.

Le Rendez-vous, dans son numéro 295 de ce 02 février attaque la gestion du pays par Faure Gnassingbé. En ce jeudi, le journal indexe la famille Gnassingbé, notamment feu Eyadéma et Faure, accusés de diriger le pays depuis 50 ans et de chambouler à leur guise les dispositions en vigueur pour se maintenir au pouvoir. Le journal commente, « De père en fils, requinqué par l’indifférence internationale, si ce n’est la complicité, le pouvoir, après avoir pris en otage les richesses du pays, manipule textes et contextes au gré des besoins du moment. S’il ne modifie pas en saut trois bonds la constitution pour permettre à un fils de remplacer un père, c’est une constitution taillée sur mesure qu’on s’époumone à conserver contre le bon sens. Après les 38 ans du père, le fils fait déjà 12 ans ; soit un demi-siècle aux mains d’une seule et unique famille qui pourtant brille par une absence de lecture dans la gestion de la chose publique ».

Le Perroquet aussi attaque le Chef de l’Etat mais sur tout un autre chantier. « Programme d’urgence pour le développement communautaire : une honteuse tricherie de l’innovation sénégalaise tournée en instrument de propagande pré-électorale par le pouvoir Rpt/Unir », écrit le journal. Le Perroquet accuse le Chef de l’Etat de tricherie et pense que le PUDC qu’il aurait piqué au Sénégal est une sorte de précampagne pour Faure Gnassingbé en vue des prochaines échéances électorales.

Et quand ce n’est pas le Chef de l’Etat qui est mis en cause, l’un de ses ministres l’est. Flambeau des démocrates doigte le ministre Ninsao Gnofam qu’il traite de « Voyou de la République ». En effet, le journal titre à sa page 6, « Mauvaise gestion des chantiers d’infrastructures routières, usage abusif des véhicules de l’Etat, arrogance… : Ninsao Gnofam, le voyou de la République ! ».

Pendant ce temps le pays est 30ème sur 38 dans un classement des pays les plus prospères en 2016 dans une étude effectuée par Legatum Institute. L’information est donnée par Golfe Info.

La presse, jeudi, est également revenue sur le sujet de discorde opposant l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre et le Haut-commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Le Bâtisseur s’interroge, « Awa Nana et Jean-Pierre Fabre sont-ils obligés de se donner en spectacle de querelle de femmes de ménages ? ». « Le Togo a besoin de mieux comme débat », tranche de son côté Echos Du pays. Liberté semble, elle, défavorable à la présidente du HCRRUN, lui trouvant deux facettes, celle d’opposante à Fabre et celle de partisane au Chef de l’Etat. « Awa Nana a-t-elle une allergie à Jean-Pierre Fabre ? Tout porte à le croire, car elle s’illustre par une Fabre-phobie ostentatoire qu’elle n’arrive pas à cacher malgré ses fonctions qui lui recommandent des vertus de neutralité, de réserve », commente le journal.

Autre sujet : la crise dans l’enseignement au Togo. Selon Warra Les vainqueurs, les enseignants relancent leur grève. Le journal interpelle le groupe de travail créé le 18 janvier par le premier ministre et lui demande de s’activer beaucoup plus, les examens étant proches. « Selon le ministre Gilbert Bawara, les actes de nomination des enseignants auxiliaires ont été signées », informe Chronique de la Semaine. Togo Matin est du même avis et annonce que 13 000 enseignants auxiliaires sont devenus des fonctionnaires. Aussi une cellule de travail est mis sur pied selon le journal pour traiter de la question des prélèvements et des retenus de salaires. Tout ceci prouve selon le journal que le gouvernement dans cette crise privilégie le dialogue.

Le Changement, lui annonce « les résultats d’une étude qui passe au peigne fin les subventions du gouvernement aux écoles ». Cette enquête a été menée par une équipe de chercheurs de l’Institut nationale des sciences de l’éducation de l’Université de Lomé (INSE/UL). Togo Presse précise que « les résultats des recherches recommandent entre autres : une augmentation du montant des subventions pour assurer le bon fonctionnement des écoles et réduire le recours aux cotisations parentales pour améliorer les infrastructures, les équipements, la réduction des retards de remboursement des subventions, via un calendrier de décaissement ».

En économie, La Nouvelle Tribune informe sur un détournement à la BEPC. Selon le journal, la chef d’agence de Baguida de ladite banque a fui avec une somme de 50 millions de FCFA.

Sports, l’Egypte est le premier qualifié pour la finale de la CAN Total Gabon 2017. L’information est confirmée par Flambeau des Démocrates. Le journal retourne à la participation du Togo à cette compétition. Les erreurs internes à la sélection débattue, le journal propose de faire le point des contentieux et dérives extra-sportifs. Le journal pointe du doigt les actions en faveur des supporters et des journalistes sportifs. Le Correcteur, dans son numéro 744 de ce jour propose à son lectorat une enquête sur l’élimination rapide des Éperviers à cette CAN. Le journal trouve que plusieurs problèmes ont miné la participation du pays à la CAN et précipité son retour. « Insécurité, contrefaçon de maillots, transport, restauration et hébergement dégueulasses ; les à-côtés de la débâcle togolaise », écrit Le Correcteur.

Le Changement lui ferme quelque peu la page des regrets et s’intéresse aux prochaines échéances du Togo et annonçant un match amical entre les Éperviers et les Pharaons d’Egypte en mars prochain.

A l’international, Etienne Tshisekedji, un opposant de taille au régime Kabila en RDC n’est plus. L’homme, 84 ans, est mort d’une embolie pulmonaire selon Chronique de la Semaine, Le Changement, Togo matin, Liberté et Echos du Pays notamment.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don