Affaire de menaces sur journalistes

Appel pour la manifestation de la vérité

Trois organisations de presse, à savoir l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), ont organisé une conférence de presse mardi pour informer les journalistes et l’opinion des démarches qu’elles ont collégialement effectué dans le cadre des menaces graves qui pèseraient sur certains de nos confrères.

En effet, depuis deux semaines, l’association Journalistes en danger (Jed) brandit une lettre envoyée à certains de ses membres et qui révèle des menaces de mort à l’endroit des journalistes jugés critiques envers le régime de Lomé. Cette lettre non signée mais endossée sous le seau d’un prétendu agent du service togolais des renseignements Anr applaudit le travail abattu par les journalistes du Jed. Elle invite des confrères doigtés par le service du Colonel Massina qui a tenu une réunion expresse avec ses éléments dont l’auteur de la missive et en présence de deux journalistes, à prendre des dispositions pour leur sécurité, car, leur vie est en gravement en danger.
Aussi lesdits confrères ont, au cours d’une conférence de presse, estimé qu’au-delà de cette information reçue, pour certains d’entre eux, ils ont eu des coups de fil anonymes les menaçant directement de mort.

C’est ainsi que les trois organisations représentatives de la presse togolaise se sont rendues auprès des autorités compétentes pour les interpeller sur la gravité de l’information et s’assurer que l’autorité protégera ces citoyens qui ne font que leur travail.
Cette démarche est très appréciée dans le milieu. Mais ce qui est plus important à souligner dans le communiqué publié pour situer l’opinion, est la demande de la manifestation de la vérité. Évidemment, il faudra une enquête pour situer les responsabilités dans cette affaire qui ne fait que porter du discrédit sur notre cher pays.

Le communiqué

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ont appris dans la matinée du Lundi 25 Juillet 2011 par voie de presse, l’information selon laquelle certains confrères membres de Sos Journalistes en Danger feraient l’objet de complots visant à porter atteinte à leur intégrité physique, parce que jugés critiques vis-à-vis du pouvoir en place.

Ayant pris connaissance de cette alerte, l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ont rencontré le mardi 26 Juillet 2011 à la Maison de la Presse à Lomé, une délégation de responsables de Sos Journalistes en Danger afin d’analyser la situation et échanger sur les voies et moyens pour faire échec à ce projet de complot.
La délégation de responsables de Sos Journalistes en Danger a informé les responsables de l’UJIT, du CONAPP et de l’OTM des menaces dont ils font l’objet depuis un certain temps par des coups de fil anonymes et de diverses mises en garde.

La délégation a également fait cas de la lettre qui aurait été adressée à un groupe de journalistes membres de Sos Journalistes en Danger par un agent de la gendarmerie travaillant à l’ANR les mettant en garde et surtout les invitant à rester vigilants et faire attention à eux dans leur déplacement etc.

Après les échanges, les responsables de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ont fait part à leurs confrères de Sos Journalistes en Danger de leur volonté de s’impliquer afin que toute la lumière y soit faite. Ils ont également informé les confrères de Sos Journalistes en Danger de leurs futures démarches envers les Autorités du pays.

Ainsi donc les responsables de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ont rencontré :
- Dans la journée du Mercredi 27 Juillet 2011, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile et celui de la Communication
- Dans la journée du Vendredi 29 Juillet 2011, le Président de la HAAC au siège de l’Institution,
- Dans la journée du Lundi 1er Août 2011, le Président de la CNDH, le Ministre de la Communication une seconde fois, la Ministre des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la démocratie et de la Formation Civique et le Directeur de la Communication de la Présidence de la République du Togo à leurs bureaux.

Des discussions eues, les Autorités ci-dessus citées les ont rassurés en ce qui concerne la question de la sécurité et de la protection des journalistes dans l’exercice de leur profession sur toute l’étendue du territoire.

Aussi ont-elles montré leur entière disponibilité afin qu’un tel plan, si réellement il en existe, ne soit exécuté et surtout à s’investir dans la manifestation de la vérité sur cette alerte de menaces de mort.
Les responsables de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ont au cours de ces différentes rencontres exprimé leur inquiétude sur les menaces qui pèseraient sur certains de leurs confrères avant d’inviter les Autorités à réellement s’impliquer dans la sécurité et la protection de tous les journalistes. Ils ont en outre insisté à ce que des actions soient diligentées en vue de la manifestation de la vérité.

Les trois Organisations professionnelles de presse encouragent les confrères menacés à jouir de leur droit en saisissant la justice pour la manifestation de la vérité.

Toutefois, l’UJIT, le CONAPP et l’OTM ont saisi la CNDH pour l’ouverture d’un dossier autour de cette affaire. Ce que l’Institution a déjà fait.
L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) invitent tous les journalistes et professionnels des médias au respect de l’éthique et de la déontologie dans l’exercice de leur profession pour une presse plus libre et responsable.

Fait à Lomé, le 02 Août 2011

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don