Réformes politiques et institutionnelles au Togo

André Afanou ne veut pas de révolution

Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) organise du 11 au 15 juillet prochains un atelier sur la brûlante question des réformes politiques et institutionnelles.

Certains partis politiques de l’opposition, notamment ceux réunis au sein du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) ne veulent pas prendre part à cette rencontre nationale où toutes couches sociales sont invitées.

Ces partis politiques, déjà dans les rues depuis quelques mois pour réclamer les réformes constitutionnelles, institutionnelles surtout électorales, veulent en profiter pour faire une révolution au Togo.

Sur Nana Fm ce lundi, le Directeur exécutif du Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), M. André Kangni Afanou, ne voit pas l’opportunité d’une révolution au Togo.

« Autant je fustige l’attitude du pouvoir qui visiblement ne veut pas aller aux réformes, je suis aussi inquiet lorsque certains acteurs de l’opposition parlent de révolution. Le Togo n’a pas besoin de révolution aujourd’hui. On n’a pas besoin de chasser le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, ce n’est pas utile pour notre pays. On a juste besoin d’inviter celui qui est à la tête de notre pays à opérer des réformes pour que nous ayons des règles plus justes qui gouvernent la gestion de la société », a-t-il lancé.

Pour lui, l’atelier organisé par le HCCRUN, est un bon cadre de discussion.

Néanmoins, a-t-il prévenu, « il ne faut pas, qu’à la fin des travaux, qu’on nous dise que le cadre a fait des recommandations qui ont été remises au Chef de l’Etat ».

Il doute aussi du fait que le cadre créé par le Haut Commissariat va servir d’un moyen de renvoyer les réformes politiques au Calendes Grecques « Nous avons des raisons de croire qu’on a envie d’ouvrir un autre cycle de 5 ans à la fin duquel les réflexions sur les réformes vont encore être lancées  », a-t-il indiqué.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don