Agbéyomé ou le revirement qui dérange

Ses anciens « camarades de marche du samedi », je voudrais dire « camarades de lutte » ne vont pas lui pardonner ses dernières sorties médiatiques. Lui, c’est Messan Agbéyomé Kodjo, président du parti politique Obuts (Organisation pour bâtir un Togo solidaire).

Il y a encore quelques mois, jusqu’au lendemain des élections législatives du 25 juillet 2013, son parti était membre du Collectif Sauvons le Togo (Cst), lui-même, un membre fondateur. Mais depuis, c’est le désamour total entre Agbéyomé et ses amis du Cst.

Sans suivre les mots d’ordre de son collectif par lequel il jurait auparavant, Obuts s’est rendu aux présentations de vœux au Chef de l’Etat en décembre au palais de la Présidence. Diantre ! La réaction a été prompte et ouverte. Agbéyomé a été traité de tous les noms d’oiseau de mauvais augure. Et comme d’habitude, c’est à travers la presse qu’on lui a rendu la monnaie de sa désobéissance. « Agbéyomé a pris de l’argent auprès du pouvoir en place pour démobiliser le Cst » ; « Agbéyomé négocie son retour à la maison Rpt » … pouvait-on lire et entendre à travers les médias.
Il y a quelques jours, il a été même avancé que le président d’Obuts a fait des rapprochements avec la coalition Arc-en-ciel après avoir tenté en vain de casser l’unité au Cst. Des accusations ?

Mais le président Agbéyomé, dans une interview accordée à pa-lunion.com, a balayé du revers de la main toutes ces attaques arguant qu’il a juste changé de politique. « La réorientation politique et stratégique nous a amenés à dire que, il faut briser le mur de la méfiance qui existe entre les acteurs politiques, joignant l’acte à la parole et respectant ce que nous pouvons appeler, la courtoisie républicaine et le pacte républicain, OBUTS a dépêché une délégation, pour aller présenter les vœux au Chef de l’Etat. » a-t-il expliqué. Dans la même logique, « nous avons invité à l’occasion de la présentation des vœux à la presse, la Télévision Togolaise et les médias d’Etat. C’était la preuve pour certains que nous sommes allés prendre la carte de UNIR. »

Malheureusement, constate M. Agbéyomé : « Mais aujourd’hui, je constate avec beaucoup de satisfaction que toutes les activités sont couvertes par les médias d’Etat, notamment par la Télévision Togolaise. » D’où sa question : « qui trompe qui ? »

Pour Messan Agbéyomé Kodjo, au sein de l’opposition, il y a des gens qui sont malhonnêtes. "Alors, ceux qui prétendent qu’ils sont de grands défenseurs des intérêts du peuple le jour, ce qu’ils font la nuit, personne ne le sait. Ou très peu de gens le savent. Mais nous, nous le savons."affirme-t-il.

Et il recommande : « Alors ceux qui se mettent dans cette posture de donneurs de leçons, ils doivent réviser leur posture. »

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don