Agbeyomé Kodjo, Président d'OBUTS

Déçu de son échec aux législatives 2013

Agbéyomé Kodjo s’en prend à Faure Gnassingbé

Le président de OBUTS, Agbéyomé Kodjo, a échoué une fois encore dans sa circonscription électorale du Yoto, et ne sait plus à quel saint se vouer. Finalement, il a trouvé un bouc émissaire à qui il s’en prend ardemment : Faure Gnassingbé. Lire le communiqué.

OBUTS : COMMUNIQUE DE PRESSE DU 29 Juillet 2013 RELATIF AUX RESULTATS PROVISOIRES PUBLIES PAR LA CENI

Faure Gnassingbé vient de priver le Président National de OBUTS de faire son retour à l’Assemblée Nationale, en dépit des suffrages qu’une large frange de la population de Yoto a portés sur la liste du CST qu’il conduisait.
Il portera la lourde responsabilité de cette décision injuste, et inique contre laquelle le Président National introduira tous les recours légaux prévus par la loi pour la manifestation de la vérité des urnes. , Il y a là manifestement une volonté délibérée de détruire politiquement un homme, à défaut d’avoir réussi à l’anéantir physiquement.
Ce résultat relève d’une décision politique quand on sait qu’avant le scrutin un éminent homme politique proche du Chef de l’Etat, confia à un leader de l’opposition que le pouvoir fera tout pour empêcher l’entrée d’Agbéyomé KODJO au Parlement. Les électeurs de Yoto, comme ceux de la plus part des régions du Togo, ne se reconnaissent pas dans les résultats rendus publics par la CENI.
En outre le Yalta du parlement togolais a eu lieu au mépris de la volonté et des aspirations réelles du peuple togolais, au changement sous la bénédiction de l’incurie de certains observateurs, à réputation sulfureuse dont nous avons dénoncé pendant le scrutin la présence sur le territoire national.
Personne ne saurait être dupe des résultats provisoires proclamés par la CENI, dirigée par Dola Angèle AGUIGA qui a œuvré dans la plus grande confusion dans la conduite de ce processus électoral.
Ces élections conduites dans des conditions exécrables et partiales resteront comme une œuvre anthologique dans l’histoire politique mouvementée du peuple togolais, où la fraude, la corruption massive, et la contrevérité des urnes furent consacrées reines.
Elles ont été en outre révélatrices de la perfidie du régime en place qui en complicité et en collusion avec certaines formations politiques de l’opposition républicaine ont décidé de maintenir le peuple togolais dans la désespérance totale et dans le dénuement le plus abject.
L’asymétrie de résultats prétendument accordés au régime tortionnaire, falsificateur et prédateur des libertés et des finances publiques, dont le rejet est unanime par la population traduit l’inconséquence d’un pouvoir usé qui cherche à s’imposer par la force, la manipulation , la corruption et l’achat massif des consciences, afin de se maintenir quoiqu’il en coûte au pouvoir.
La formation politique OBUTS rejette catégoriquement les résultats de cette mascarade électorale et appelle le peuple togolais à demeurer mobilisé et déterminé pour la conquête la conquête de sa liberté.
La formation politique OBUTS interpelle la communauté internationale, à ne pas se fier aux résultats officiels proclamés par la CENI et qui sont aux antipodes de la vérité des urnes, et orchestré dans l’unique dessein de berner les partenaires au développement, alors que la révolte du peuple togolais face à ce nouveau hold up est bien palpable. Comment comprendre que le peuple qui s’est illustré sur plusieurs fronts sociaux, en rejetant la politique conduite par le régime en place, ait pu par un retournement dont Faure Gnassingbé a certainement le secret, adouber un régime qu’il a largement décrié ?
La formation politique OBUTS entend poursuivre avec plus de détermination son combat contre ce système qui fait des togolais et togolaises ses sujets, d’un monarque sans trône.

Fait à Lomé le 29Juillet 2013
Agbéyomé Messan KODJO
 

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don