La police arrête des usurpateurs de propriétés privées

Achats de terrains doit rimer avec prudence

La police nationale a arrêté il y a quelques jours des malfrats qui ont fait de l’usurpation de terrains leur métier. Le ministère de la sécurité et de la protection civile appelle la population à la prudence.

Quatre personnes faisant dans l’usurpation de propriétés ont été interpellés les 13 et 16 mars dernier par le groupe d’intervention de la police nationale (GIPN), a-t-on appris du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Ces présumés malfrats opérant, selon nos informations, dans la zone des quartiers Adidogomé et Zanguéra « s’introduisent avec violence sur des terrains nus, en construction ou même bâtis, armés de machettes et de gourdins etc. pour chasser des occupants et propriétaires légitimes ; puis s’attribuent ensuite les lieux de force et illégalement par de faux titres de propriété avec la complicité active des personnels de certains milieux professionnels ou en se réclamant indûment d’eux ». Ceci pour les revendre plus tard.

Arrêtés en possession d’un lot de faux documents de reçus d’achat et de vente de terrain avec des plans fictifs, ces individus seraient entre les mains des autorités compétentes.

Les services de sécurité recommandent en conséquence à toute personne désireuse d’acquérir un terrain nu ou bâti de s’entourer d’un minimum de précautions en procédant aux vérifications nécessaires auprès des services du domaine et du cadastre avant de débourser le moindre sou.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don