Sit-in des ODDH et Front Tchoboé

Abass Kaboua était là, mais pas ses partisans

La scène n’était pas gaie à voir ce jeudi matin devant les locaux de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. Le sit-in annoncé en grande pompe par les Organisation des Droits de l’Homme, Oddh, le Front Tchoboé et quelques partis politiques n’a pas du tout été suivi. Ils étaient à peine une vingtaine de manifestants à se retrouver autour du leader du parti Mrc, Abass Kaboua, à vouloir défier l’autorité par cette manifestation.

En effet, l’objet de la manifestation est d’exiger l’arrêt pur et simple de tout le processus de l’élection présidentielle en cours. Les meneurs de cette revendication étaient pour la plus part aux côtés de CAP 2015, la coalition dont Jean-Pierre Fabre est candidat. En son temps, ils scandaient ensemble « pas de réformes, pas d’élection ».

Aujourd’hui, les contestataires pensent que le processus et que leur ex-chef soutient va déboucher sur des violences.

Déjà, les observateurs pensent que l’échec de cette manifestation doit faire revoir aux chefs de la contestation leur stratégie de lutte dont les populations ne se sentent pas pour le moment concernées.

Notons que le Front Tchoboé est dirigé par Abass Kaboua. Il était sur les lieux ce jeudi matin. Ses amis sont Raphaël Kpandé-Adjaré de la Ligue Togolaise des droits de l’Homme, LTDH, Atchadam Tikpi du Parti national panafricain PNP, Nicodème Habia, Claude Améganvi...

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don