Affaires « Panama Papers »

ADDI demande la démission de Komi Sélom Klassou

En conférence de presse ce lundi à son siège à Lomé, l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), dit exiger la mise en place d’une commission parlementaire pour éclairer l’opinion sur l’évasion fiscale dont a accusé le bihebdomadaire Alternative, la société minière West African Cement (WACEM).

Dans une déclaration liminaire lu devant les journalistes, le parti a vivement souhaité qu’on rende publique les noms de tous les actionnaires de cette société. Et si le nom du Premier ministre Sélom Klassou y figure et que les faits s’avéraient, celui-ci doit démissionner.

«  La complicité de hautes autorités du pays en l’occurrence, le Premier ministre à l’évasion fiscale orchestrée dans l’exploitation des ressources minières dans l’exploitation des ressources minières au Togo, met en évidence la responsabilité de ces autorités dans le manque à gagner pour le trésor public », a indiqué le Pr Aimé Tchabouré Gogué, président dudit parti.

Il a également soulevé que c’est ce qui explique le non respect par les autorités togolaises, de l’article 145 de la Constitution togolaise qui fait obligation aux gouvernants de déclarer leurs biens.

« Ces révélations d’une extrême gravité, discréditent monsieur Komi Sélom Klassou, chef du gouvernement dont le rôle est de diriger l’action gouvernementale et de coordonner les fonctions des autres membres », indique la déclaration liminaire.

Ledit parti de l’opposition se dit ne pas laisser faire et ne compte pas baisser les bras dans cette affaire.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don