Revue de presse du lundi 27 juin 2016

A quand la fin de la crise au CAR ?

La crise du CAR est le sujet qui intéresse les journaux parus en kiosque ce lundi.

Dans une interview accordée au président-fondateur du CAR, Me Yawovi Agboyibo, sur la crise dudit parti, la lettre pastorale des Evêques du Togo et la sortie du Chef de l’Etat sur les réformes constitutionnelles, Me Agboyibo analyse, écrit Flambeau des démocrates.
Selon le journal, l’ancien premier ministre revient sur la crise qui secoue actuellement le Parti des Déshérités et nourrit l’espoir d’une résolution à l’interne.

Liberté quant à lui, pense que le « président-fondateur du CAR », hier, aujourd’hui et demain a toujours volé au secours du régime des Gnassingbé.
« Les Togolais avaient demandé la démission d’Eyadéma. Le pouvoir était fragile, certains diront qu’il était à terre. Mais le ‘’vieux’’ sera sauvé par un opposant, Yawovi Agboyibo. Ce dernier monta au créneau avec Me Joseph Koffigoh pour dire qu’elle n’était pas opportune. Leur argumentaire était que la démission du Général Eyadéma créerait un vide constitutionnel et la situation serait intenable », précise le journal.

Blocage du processus démocratique au Togo : Me Agboyibo lève le voile sur les deux principales causes, lance Nouvelle opinion.
«  Les réformes constitutionnelles et institutionnelles en perspective ne sont donc pas une mince affaire parce qu’il s’agit de rechercher les voies et moyens appropriés pour redonner du sens aux institutions réduites par les verrouillages à l’état de ces ossements humains sans vie. L’enjeu étant énorme, il faudra, en l’abordant, avoir une vision claire des objectifs à atteindre », informe-t-il.

Le Correcteur aborde de son côté, la question du sabotage de la lutte démocratique, inconstance et double jeu des opposants « recto verso » ce qui amène à l’exclusion des partis satellitaires de l’opposition.
« Au regard de l’inconstance et du double jeu de certains opposants recto verso, M. Atantsi se demande si au Togo, on doit en arriver là pour assainir le paysage politique de l’opposition », rapporte-t-il.

Questions orales à l’Assemblée nationale, les ministres défilent alors que Cina Lawson est toujours attendue, titre Le Libéral.
« Les questions orales à l’Assemblée nationale font partie de la pratique démocratique. C’est une occasion pour les ministres de fournir des explications sur des sujets sur lesquels ils sont interpelés. Au bout du compte, c’est l’opinion qui est informée sur la gestion du pays à travers chaque département ministériel  », ajoute-t-il.

En économie, Golfe Info parle des relations Chine-Togo où est attendue le « piège » chinois.
« Difficile aujourd’hui de donner un chiffre, sur le niveau des engagements togolais auprès de la Chine. Tant les projets sont nombreux, surtout sur ces dernières années, et les données, difficilement recoupables. Seule certitude, les engagements du pays, auprès de la Chine ont explosé, avec la politique des grands travaux d’infrastructures, engagée sur ces dix dernières années  », informe le journal.

Le Rendez-vous aborde pour sa part la 20ème édition du concours national de récitation du Saint Coran où l’AEEMT est fidèle à sa tradition.
« Par ce concours, les membres de l’AEEMT s’incitent davantage à la quête du savoir temporel et spirituel à travers les objectifs spécifiques que sont l’assise d’une base pour l’acquisition de la culture islamique, le développement des facultés de rétention chez les jeunes filles et garçons, l’incitation de la jeunesse musulmane à la mémorisation du Saint Coran et la stimulation chez tout musulman de l’esprit de sacrifice de soi », montre-t-il.

Togo presse s’intéresse à la fête nationale de Madagascar, de la Croatie et du Mozambique où le Chef de l’Etat félicite les présidents Henry Rajaonarimampianina, Kolinda Grabar-Kitorovic et Filipe Nyusi.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don