A la suite de sa rouverture : L’Institut Français de Lomé accueille ELINAM

Que dire… l’institut Français du Togo a rouvert ses portes ! Le plus grand centre culturel installé au Togo ouvre enfin ses portes, après plusieurs de fermeture.
Dans le cadre de cette réouverture, L’Institut offre un concert gratuit au public, dans le parc de l’Institut (face au consulat de France) à partir de 20h30 ce vendredi. Au menu : les Français de « Lo’Jo’ » et en première partie « Elinam », les Togolais finalistes du Prix Découverte. Le groupe togolais « Elinam », finaliste du prix RFI 2015 (1ère partie) : Une voix envoûtante, Lyne ; deux guitares et deux voix, Marc & Elias ; une percussion percutante, Thierry... C’est ça, le groupe Elinam. Entre la World Music et les rythmiques traditionnelles africaines, qui plus est, togolaises, l’univers du groupe oscille en faisant fi aux frontières. Pour cause, les différents goûts musicaux de chacun des quatre membres du groupe ont plutôt contribué à donner ce côté éclectique à leurs chansons. Depuis le 16 octobre, Elinam est parmi les 14 finalistes qui concourent au Prix Découvertes Rfi 2015. Il croise les doigts pour décrocher ce prix émérite le 17 novembre prochain !
Le groupe angevin « Lo’jo » : Pour décrire la musique de Lo’Jo, il faudrait puiser à la fois dans un dico des rythmes du monde et une encyclopédie des harmonies universelles. On y emprunterait des adjectifs comme bigarré, chamanique, polyglotte, épique, on se baladerait de savanes, en déserts, de fleuves en océans, de prairies en bitume. Pas un fourre-tout sonore, non, plutôt un grand souk acoustique qui proposerait au chaland esbaudi arômes de guinguette et effluves tziganes, valse apache et bamboche rasta, blues berbère et swing africain, rock et danse du ventre, groove et vaudou. Un sacré Bazar Savant avec henné et barbe à papa, muezzins et camelots. Déjà trente ans que cette angélique tribu angevine promène autour du monde son hétéroclite et éclectique bagage musical.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don