Inclusion Financière et Développement

60% de Togolais de 15 ans et plus ont accès aux services financiers

60% de la population togolaise ont accès aux services financiers et environ 27% des Togolais ont accès au crédit. C’est ce que révèlent les résultats de la première enquête Consommateur FinScope Togo 2016 rendus publics ce mardi à Lomé lors d’une cérémonie présidée par Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Ont pris à cette rencontre, la Représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Togo, Khardiata Lo N’diaye, le chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez et le Directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des finances, Koffi Toffio.

Selon la ministre Victoire Tomégah-Dogbé, ces résultats sont à mettre à l’actif du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) lancé en janvier 2014 par le Président de la République.

« Le besoin d’insuffler une inclusion forte à la dynamique engagée et d’apporter une réponse plus complète, plus globale et institutionnelle à la problématique de l’exclusion, a conduit à la création du FNFI. Ce fonds qui relève d’une forte volonté politique affichée par le gouvernement togolais devra nous permettre de faire un bond qualitatif dans le processus d’un développement plus inclusif et durable », a-t-elle indiqué.

Après deux ans et demi d’activités, a-t-elle relancé, les plus pauvres, les femmes, les jeunes qui étaient exclus des services financiers, sont pris en compte par les trois (3) produits du FNFI. Il a déjà permis à plus de 500.000 personnes bénéficiaires d’avoir une activité génératrice de revenus dans les domaines de l’agriculture, de l’artisanat et de petits commerce.

« Le constat est clair, les milliers de Togolais et Togolaises sont devenus autonomes et participent activement à la croissance de l’économie. J’ai touché ces résultats du doigt. Ils sont reconnus et appréciés par la population à la base », a-t-elle relevé.

Outil de recherche pour évaluer l’accès financier dans un pays et pour identifier les contraintes qui empêchent les prestataires de services d’atteindre les personnes financièrement non desservis ou mal desservis, l’enquête FinScope développée par FinMark Trust est une enquête représentative au niveau national portant sur comment les individus obtiennent leurs revenus et comment ils gèrent leur vie financière. Il donne également un aperçu sur les attitudes et les perceptions sur les produits et services financiers.

Conduite entre Mars à Avril 2016 avec un échantillon représentatif de 5197 individus à travers les cinq régions du Togo, l’enquête FinScope Togo 2016 révèle comment les togolais âgés de 15 ans et plus gèrent leur finance, les éléments qui influencent leur accès aux services financiers. L’enquête identifie également le rôle des secteurs financiers formels et informels dans l’environnement financier du Togo.

L’étude est axée sur une gamme de services et produits financiers au Togo notamment le crédit, l’épargne, la monnaie électronique, les services bancaires et l’assurance.

Entre autres résultats affichés par l’étude, on note qu’environ 1,67 million de personnes adultes restent encore exclues des services financiers. Les personnes financièrement exclues viennent principalement des milieux ruraux, la plupart du temps, des femmes, âgées de 14 à 34 ans, sans éducation formelle, particulièrement l’école primaire ou le jardin d’enfants et concernent davantage la région des plateaux.

L’enquête Consommateur FinScope Togo 2016 a été menée dans 27 pays dont le Togo. Cette enquête est le résultat d’un partenariat entre le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques(INSEED), l’United Nations Capital Development Found et FinMark Trust et d’autres prenantes qui étaient membres des comités de pilotage et technique.

Rappelons que FinMark Trust est une organisation indépendante créée en 2002. Elle a pour objectif de faire fonctionner les marchés au bénéfice des pauvres, en promouvant l’inclusion financière et l’intégration financière régionale.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don