Agbo Komlavi, coordonnateur du COSTT

Selon Agbo Komlanvi, Sec. gal. du COSTT,

470 à 490 décès à cause des deux roues chaque année !

Faire du zémidjan (conducteur de taxi-moto) suppose qu’on est censé mieux comprendre le code de la route. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Peut faire du Zémidjan, qui veut. Conséquence, ce sont des accidents au quotidien avec des blessés, des morts et la liste est longue.

Dans un entretien avec le coordonnateur du Collectif des Organisations Syndicales des Taxis Motos du Togo (COSTT), sur le nombre d’accidents porté à la connaissance du syndicat, M. Agbo Komlavi, a avoué que, entre 2008-2009, le taux d’accidents passe de 3.000 à 7.000 par an. Les cas mortels se situent entre 470 et 490 décès à cause des deux roues. Même s’il y a un mort par an, c’est déjà trop. Et c’est ce qui amène le COSTT à conduire un projet sur la responsabilité citoyenne du conducteur en ce qui concerne les accidents.

« Nous sommes en train de sensibiliser les nôtres au respect du code de la route. Nous ne voudrions pas que les nôtres se retrouvent sous les roues de véhicules et perdre gratuitement leur vie. Nous en sommes conscients  », a laissé entendre M. Agbo Komlavi. 

Pour que les actions du COSTT aient un écho large, les responsables de ce syndicat sollicitent déjà un appui et un accompagnement des autorités togolaises et surtout que la sensibilisation et la conscientisation puissent porter ses fruits.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don