8ème congrès de la FATO à Lomé

300 participants de 45 pays africains pour des solutions orthophonistes

Initialement prévu en Ethiopie, le 8ème congrès de la Fédération africaine des techniciens orthophonistes (FATO) s’est ouvert ce dimanche au siège de la Banque panafricaine Ecobank à Lomé.

Placé sous le thème : « ensemble pour l’avenir », ce congrès international qu’accueille le Togo pour la deuxième fois après 2004, réunit trois cents (300) acteurs du handicap de quarante-cinq (45) pays d’Afrique.

D’importantes décisions s’inscrivant dans le cadre du développement de la réadaptation en Afrique et de la vie de la FATO seront prises durant les six (6) jours que vont durer les travaux.

C’est le ministre de la Santé et de la protection sociale, Pr Moustapha Mijiyawa qui a ouvert ces travaux en présence des premiers responsables de la FATO.

A l’issue de cette rencontre internationale, la question de la réadaptation sera connue de tous, et en particulier des politiques. Les orthoprothésistes vont également contribuer à l’enrichissement des connaissances actuelles sur les pratiques de prise en charge des personnes handicapées physiques par des communications scientifiques et des ateliers pratiques. L’entretien et la promotion de la convergence interdisciplinaire et multidisciplinaire et la création d’un cadre de partage et de diffusion de bonnes pratiques en matière d’amélioration de l’accès aux soins des personnes handicapées ainsi que la réadaptation à base communautaire y sont prévus.

« La tribune offerte par le présent congrès est un excellent cadre d’échanges d’expériences, ainsi que de formations continues, sachant que ce qui est imprimé, est rapidement imprimé. Le niveau et la portée scientifique des travaux sont à saluer, de même que la prise en compte du cadre et du contexte africains », a indiqué le ministre.

Selon le président du Comité d’organisation, Anarème Kpadressi il y aura des présentations dans les domaines de l’orthopédie, de la kinésithérapie, de l’orthophonie, de la politique nationale et aussi des communications sur les politiques nationales, les bonnes pratiques en matière de réadaptation au Togo et dans d’autres pays de l’Afrique.

Le choix du Togo pour abriter finalement ce congrès, selon le président de la FATO, Mass Niang, fait suite au constat selon lequel ce pays est en avance sur les autres en matière pratiques de prise en charge des personnes handicapées physiques.

Créée en 1992 à Lomé au Togo, la Fédération africaine des techniciens orthophonistes (FATO) a été reconnue officiellement en novembre 1999 et est devenue depuis une ONG d’utilité publique par la Direction de suivi des ONG (DSONG).

Le présent congrès est organisé tous les deux (2) ans à l’endroit des professionnels de la réadaptation en particulier et tous les acteurs de la réadaptation en général (Kinésithérapeutes, gestionnaires, médecins de rééducation, chirurgiens, orthoprothésistes, décideurs gouvernementaux).

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don